Actualités

Madaï Jig

Le Madaï Jig, dense et vivant à la fois

Venu tout droit du Japon, le Madaï Jig est très efficace sur les sparidés comme le pagre ou le denti. Leurre original, son nom vient du nom japonais du pagre (madaï), poisson très apprécié là-bas et pour lequel il a été mis au point. Le madaï jig imite l’aspect général d’un petit céphalopode (poulpe, calmar ou seiche), proie très appréciée de nombreux poissons carnassiers.

Le Madaï jig, un leurre en deux parties

Le madaï jig est constitué de deux parties distinctes. La première est une tête de densité élevée, généralement en plomb et d’aspect réaliste (décors, yeux, etc…). La seconde est constituée d’une « jupe » de tentacules souples en caoutchouc, de longueur et de couleur variable selon les modèles. Enfin, l’armement est constitué d’un ou deux hameçons assistés, c’est-à-dire non pas directement fixés à la tête plombée mais reliés à elle par un court brin de tresse souple et très solide. Cet armement présente un double avantage : tout d’abord favoriser le ferrage, les hameçons étant légers et libres sont en effet mieux engamés lors de l’attaque. Mais également réduire les décrochages.

Facile à utiliser

Comme la plupart des jigs, le madaï jig s’utilise principalement en bateau, afin de garder un contrôle vertical de la ligne et d’éviter ainsi trop d’accrochages. On peut cependant, à condition d’opter pour des grammages réduits, l’utiliser du bord au niveau de tombants importants. Mais il faut alors savoir accepter les accrochages et les pertes de leurre.
Le madaï jig s’anime de manière bien moins dynamique que les jigs classiques. L’attractivité de sa jupe s’exprime en effet avec une animation lente à modérée, faite de tirées / relâchés. Classiquement, on laisse le jig descendre au voisinage du fond aux abords duquel on effectue l’animation, mais on peut également le faire remonter lentement en l’animant dans la colonne d’eau.

Excellent pour les sparidés

Le madaï jig est particulièrement efficace sur les sparidés, notamment le pagre et le denti, mais il est aussi efficace sur d’autres espèces comme la sériole ou le bar, pour ne citer que celles-là. On trouve de nombreux modèles de madaï jig, qui diffèrent principalement par la forme et le réalisme de leur tête plombée mais conservent tous le même principe général. En jouant sur les différents modèles, on trouve une large palette de grammages, allant de 20 à plus de 200 g permettant de pêcher différents types de postes. À essayer d’urgence si ce n’est pas encore fait.

Actualités Récentes

Pêche du bar : la magie de la pêche en surface

La pêche aux leurres en mer procure de superbes sensations. Et la pêche en surface est certainement la plus magique de toutes. Mais selon les conditions, choisir le bon leurre permettra ou non à la magie...

Magique « cul de canard » (pêche à la mouche)

La plupart des mouches artificielles utilisées pour pêcher à la mouche intègrent des plumes dans leur fabrication. Celles provenant du croupion des canards, généralement appelées « cul de canard »,...

Inscrivez-vous pour rester informé de l'actualité de la pêche