Actualités

Pêcher à la bonne profondeur

Ecole de finesse et de subtilité, la pêche au coup est pleine de détails qui font la différence. Trouver la bonne profondeur de pêche fait partie des points clés pour réussir de belles pêches.

Les poissons blancs sont parmi les plus tatillons et délicats qui soient. Souvent nombreux, ils peuvent permettre de formidables parties de pêche. Mais très exigeants, ils peuvent aussi faire vivre de cuisants échecs si la présentation des appâts qu’on leur propose ne leur convient pas. Celle-ci passe par des montages soignés, mais aussi une présentation adaptée. De ce point de vue, la profondeur à laquelle est présenté l’appât est particulièrement importante.

Selon l’espèce

Les espèces regroupées sous l’appellation « poisson blanc » sont nombreuses. Et elles ont des comportements différents, dont il faut évidemment tenir compte. Une des différences importantes est le niveau auquel ces poissons vivent et surtout se nourrissent le plus souvent. On peut ainsi distinguer les poissons fouilleurs qui vivent et se nourrissent la plupart du temps au fond (brème, carpe, tanche, barbeau, goujon notamment), les poissons de surface (ablette, rotengle) qui fréquentent majoritairement les abords de la surface, et enfin ceux qui peuvent fréquenter tous les niveaux (gardon, chevesne) et être pêchés aussi bien entre deux eaux qu’au fond, voire en surface. Hormis lorsqu’on recherche spécifiquement des poissons de surface comme l’ablette ou le rotengle, on a généralement intérêt à débuter en pêchant au fond. C’est là en effet que se trouve la plupart de la nourriture, et c’est là que finit l’amorce qui va y rassembler les poissons. Autant donc commencer à les y chercher !

Au fond ou sur le fond ?

Pêcher au fond n’est possible que si on connaît la profondeur du coup, ainsi que sa topographie. D’où l’importance de sonder consciencieusement le poste avant de pêcher et de bien régler la position du flotteur pour que l’appât évolue à proximité du fond. Mais il y a pêcher au fond et pêcher sur le fond. Si la plupart du temps les choses se passent au voisinage du fond, les poissons blancs peuvent se montrer très tatillons sur la façon dont l’appât y est présenté. Certaines fois, il suffira qu’il soit positionné quelques centimètres au-dessus du fond. D’autres fois en revanche, il faudra qu’il repose immobile sur le fond. On règle alors le flotteur de manière à ce que sa distance avec l’hameçon soit légèrement supérieure à la profondeur du coup et ainsi que le bas de ligne traîne de quelques centimètres sur le fond. D’autres fois enfin, il faudra franchement « traîner », c’est à dire qu’une bonne partie du bas de ligne repose sur le fond, pour que les touches se succèdent.

Des essais successifs

Ce n’est qu’avec des essais successifs, réalisés en fonction de la cadence des touches, qu’on trouvera ce que veulent les poissons. Et lorsque la pêche au fond ne donne pas de résultats, il est temps de chercher les poissons à un autre niveau. Si la plupart des cyprinidés se nourrissent préférentiellement sur le fond, il est également des cas où ils sont « décollés » et préfèrent une présentation dans la colonne d’eau. Il faut donc constamment chercher le bon niveau de présentation, en décollant l’appât par des changements successifs de la position du flotteur jusqu’à trouver la bonne hauteur, que les poissons tarderont pas à nous signaler !

Actualités Récentes

Magique « cul de canard » (pêche à la mouche)

La plupart des mouches artificielles utilisées pour pêcher à la mouche intègrent des plumes dans leur fabrication. Celles provenant du croupion des canards, généralement appelées « cul de canard »,...

Pêcher à la bonne profondeur

Ecole de finesse et de subtilité, la pêche au coup est pleine de détails qui font la différence. Trouver la bonne profondeur de pêche fait partie des points clés pour réussir de belles pêches.

Les...

Madaï Jig

Le Madaï Jig, dense et vivant à la fois

Venu tout droit du Japon, le Madaï Jig est très efficace sur les sparidés comme le pagre ou le denti. Leurre original, son nom vient du nom japonais du pagre (madaï), poisson très apprécié là-bas et...

Inscrivez-vous pour rester informé de l'actualité de la pêche