Les fiches conseils d'Europêche

Calamar : pêchez-le au flotteur !

L’hiver est la saison des calamars, amusants à pêcher et délicieux dans l’assiette. Et la pêche au flotteur est très facile.

Les calamars s’approchent de nos côtes à partir de l’automne, les plus gros arrivant en hiver, saison qui constitue une période privilégiée pour rechercher ces céphalopodes, aussi amusants à pêcher que délicieux dans l’assiette. Les calamars sont de grands carnassiers qui s’approchent du bord dès que la lumière du jour diminue. La fin de journée et la nuit sont donc les meilleurs moments pour les pêcher. Ils fréquentent préférentiellement les secteurs riches en nourriture. Il faut donc rechercher les zones de concentration de poissons fourrages et il y a fort à parier que les calamars ne seront pas loin. Les digues et les entrées de ports sont souvent excellentes, d’autant que la lumière des éclairages publics, qui permet de pêcher plus en sécurité, contribue aussi à rassembler les poissons fourrages la nuit et ainsi à attirer les calamars.

Le calamar au flotteur, une pêche facile

On peut les pêcher de diverses manières, aussi bien aux leurres avec des « turluttes » qu’au flotteur avec un poisson comme appât, technique très facile. La sardine est un appât très fréquemment utilisé. Sa sapidité la rend en effet très efficace. Mais elle est aussi très fragile, aussi bien au lancer que face aux nombreux poissonnets qui viennent la picorer. Lorsque c’est le cas, il vaut mieux utiliser d’autres espèces, plus fermes et résistantes, comme le maquereau à la chair grasse, ou encore le mulet, facile à se procurer.

Le montage ne présente aucune difficulté. Les deux accessoires clés sont le flotteur lumineux, essentiel pour pratiquer la nuit, et la « tauténière » ou turlutte aiguille, qu’on enfile dans le poisson qui sert d’appât et qui est terminée par un « panier », c’est-à-dire un cercle de crochets destinés à retenir le calamar lorsqu’il attaque l’appât. Il existe d’autres système pour escher le poissonnet, mais la turlutte aiguille est la plus pratique. Un fil élastique fin voire un fil de cuivre permettent de mieux maintenir les poissons sur la turlutte aiguille afin de ne pas le perdre lors des lancers.

Le flotteur servira à la fois pour la présentation de l’appât qu’il maintiendra à la profondeur voulue, mais aussi à la visualisation des touches. Les modèles coulissants sont préférables, car permettant de prospecter une grande variété de profondeur et de changer rapidement la hauteur de présentation de l’appât, un des paramètres clés avec les calamars.

Le calamar au flotteur : une pêche qui nécessite de la douceur

Si le montage ne pose pas de difficultés majeures, l’action de pêche n’est guère plus compliquée. Le point clé consiste à trouver à quelle profondeur évoluent les calamars. Pour cela, il faut changer régulièrement la hauteur de la ligature d’arrêt du flotteur coulissant, afin de présenter son poisson à différents niveaux. Les calamars peuvent en effet aussi bien chasser à 2 m sous la surface que près du fond ou entre deux eaux. Tant qu’on n’a pas eu de touches ou d’autres indications sur la profondeur à laquelle ils se situent, il faut chercher. La première touche donne la tendance.

Il faut éviter d’utiliser une canne trop raide, à la fois pour lancer facilement sans abîmer l’appât, mais aussi pour permettre de travailler en douceur les calamars, toute brutalité se terminant par des décrochages.

Une mer un peu agitée, qui anime naturellement l’appât, est préférable. Trop formée, elle est en revanche peu propice. Si elle est trop calme en revanche, on a intérêt à animer un peu l’appât pour le rendre plus attractif. Il est préférable de laisser filer un peu à la touche avant de ferrer, de manière à laisser le temps au calamar d’affermir sa prise. Le ferrage doit être ferme, mais surtout sans brutalité sous peine de nombreux décrochages. Pour la même raison, il faut faire preuve de douceur et de doigté lorsqu’on ramène un calamar et il est judicieux d’avoir une épuisette pour finaliser la capture.

Fiches conseils Récentes

Inscrivez-vous pour rester informé de l'actualité de la pêche