Les fiches conseils d'Europêche

Digues et jetées, des coins de pêche en or !

digues et jetées

À la fois pratiques et fréquentées par de nombreuses espèces de poissons, les digues et jetées qui protègent les ports offrent de belles opportunités pour pêcher, aussi bien aux appâts qu’aux leurres.Le littoral est parsemé de digues et de jetées destinées à protéger les infrastructures portuaires et les bateaux qui y stationnent. La plupart sont construites en pierre et protégées par des amas de blocs rocheux à leur base pour les protéger des vagues. Si ces ouvrages ne sont pas toujours du meilleur goût dans le paysage, ils constituent des postes de pêche de premier choix.

Digues et jetées : de véritables garde-manger

Ils avancent en effet dans la mer, parfois assez loin, et permettent d’atteindre des zones souvent trop éloignées pour être pêchées du bord et dont la profondeur est en outre favorable à la présence de nombreux et beaux poissons. Et les amas de blocs qui protègent ces ouvrages abritent aussi une faune riche et variée qui trouve dans ces structures  des habitats intéressants, ne serait-ce que par les espaces et interstices que ces blocs créent entre eux. Crabes, crevettes, coquillages, autant d’exemples de ce qu’on peut trouver le long de ces digues et jetées, qui constituent donc un véritable garde-manger pour les poissons.
Enfin, ces ouvrages peuvent occasionnellement créer des conditions de pêche très favorable selon l’orientation du vent et des vagues, en créant une rupture du courant et des remous propices à la concentration de nourriture et des poissons qui la convoitent. Autre avantage : ces ouvrages permettent de pêcher de nuit dans une relative sécurité, plus en tout cas que le long des côtes rocheuses, surtout lorsqu’ils sont équipés de lampadaires.

Pour pêcher aux appâts depuis les digues et jetées

Les ouvrages se prêtent à de nombreuses formes de pêche. On peut y pêcher aux appâts, que ce soit « au tendu » ou à la ligne flottante pour les espèces les plus délicates et tatillonnes (particulièrement le mulet) ou se tenant près de la surface ou entre deux eaux (maquereaux, orphies, oblades, chinchards pour ne citer que celles-là). L’amorçage est particulièrement favorable depuis les jetées, et permet d’attirer et concentrer les poissons, tout en créant une forte activité très propice aux nombreuses captures. Enfin, une crevette sous un bouchon lumineux permet parfois d’avoir de bien belles surprises en pêchant la nuit.
Au tendu, on peut viser tous les sparidés au premier rang desquels la dorade et le sar en utilisant des coquillages, des crabes ou des vers. Ces derniers sont très efficaces, et permettent en outre de prendre des rougets ou des mulets. Les morceaux de poissons ou les lanières d’encornets peuvent aussi séduire les bars, sensibles également à tous les appâts précédents, mais aussi et surtout des congres qui vivent souvent nombreux le long de ces ouvrages.

Pour pêcher aux leurres depuis les digues et jetées

Pour ce qui concerne la pêche aux leurres, le bar est bien évidemment l’espèce la plus convoitée. On le recherchera préférentiellement lors des coups de mer, lorsque la digue casse la houle. En dehors de ces épisodes particuliers, l’aube, le crépuscule et la nuit en général seront les meilleurs moments pour tenter sa chance. On utilisera alors préférentiellement des poissons nageurs à bavette (jerkbait, minnows) et des leurres souples, sans oublier les leurres de surface lorsque la lumière est encore suffisamment intense. Outre les bars, d’autres espèces comme les oblades, les orphies ou les maquereaux permettent de bien s’amuser en journée, avec de petits leurres de surface ou de poissons nageurs de petite taille, voire une plume derrière une bombette. En présence d’un fort courant, les leurres souples sont incontournables pour prospecter près du fond et au ras des structures.

C’est également avec de mini leurres souples que les adeptes du « rock fishing », cette nouvelle approche toute en finesse, pourront capturer depuis les digues les sars, gobies et autres rascasses qu’ils convoitent. Enfin, lorsque calamars et seiches sont à la côte, les digues sont des lieux privilégiés pour les rechercher aux leurres.

Fiches conseils Récentes

Bien utiliser le spinnerbait

Le spinnerbait est un leurre redoutable. Simple d’utilisation, il se prête à différentes animations selon les cas de figure rencontrés. Faut-il encore le présenter, ce leurre hybride issu du...

Que penser du casting ?

Lentement mais sûrement, le matériel casting trouve sa place dans les râteliers des pêcheurs de carnassiers. Effet de mode ou réel intérêt ?

Le gardon, commun mais pas toujours si facile

Le gardon est le poisson le plus commun de nos parcours de seconde catégorie. Mais en faire de belles bourriches n’est pourtant pas toujours si facile. Il est présent dans à peu près tous les parcours de...

Inscrivez-vous pour rester informé de l'actualité de la pêche