Les fiches conseils d'Europêche

Pêcher le carnassier en canal

Pour beaucoup de pêcheurs, les canaux sont loin de figurer en tête de liste des différents parcours pour pêcher le carnassier. Ils en abritent pourtant et la pêche en canal offre de réelles possibilités. Mais il faut y adapter sa stratégie pour réussir.

Les canaux sont très prisés pour pêcher les poissons blancs, beaucoup moins pour les carnassiers. Perches, sandres et silures y sont pourtant bien présents, sans oublier le brochet et parfois le black-bass. Alors, pourquoi ces parcours n’ont-ils pas la côte auprès des traqueurs de carnassiers ?

Le canal : un milieu très uniforme

Il faut dire que les canaux ont de quoi dérouter. Ici, pas de plages garnies d’herbiers, de pointes et d’anses, de tombants, d’arbres morts immergés ni de remous, tous ces repères qui constituent autant de postes pour les carnassiers. Le canal se caractérise au contraire par sa grande uniformité : une largeur constante ou presque, des berges taillées au cordeau, une profondeur à peu près constante, voila le portrait-robot d’un canal. Les repères visuels sur lesquels s’appuyer pour prospecter et trouver les carnassiers sont donc minces lorsqu’on aborde ce genre de parcours sans y être habitué. Et lorsqu’on y pêche survient rapidement le sentiment de pêcher dans le vide, de prospecter au hasard et que les poissons qui pourraient être partout … ne sont en fait nul part.

Le premier point important pour réussir en canal consiste à ne pas pêcher au hasard, en s’imaginant que les carnassiers peuvent être partout et que chaque mètre carré se vaut. Car l’homogénéité du canal est trompeuse. Il existe en effet toujours une certaine hétérogénéité dans l’uniformité générale. Si elle est souvent faible, elle existe pourtant bel et bien. Et si elle est rarement évidente, elle n’en est pas moins bien visible pour qui sait observer. Et surtout, et c’est le plus important, les carnassiers savent la détecter et ces hétérogénéités constituent leurs tenues privilégiées. C’est donc évidemment en privilégiant la prospection de ces zones qu’on maximise ses chances de capture. Quelles sont-elles ? 

Rechercher tout ce qui est différent dans le canal

Trouver les tenues des carnassiers dans un canal revient souvent à rechercher tout ce qui est différent et se distingue de l’uniformité générale. Cela peut s’exprimer à grande échelle, comme un virage, une écluse ou encore un port. Ces derniers, qui constituent généralement une zone d’élargissement, sont souvent caractérisés par des structures très appréciées des carnassiers : murs en pierre ou en béton, encoches dans la berge, sans oublier les bateaux, sous lesquels les carnassiers adorent s’embusquer. Mais leurs tenues peuvent aussi être beaucoup plus discrètes et moins évidentes. C’est par exemple le cas de légers décrochements ou de petits effondrements de la berge, de quelques blocs posés au fond, de branches noyées qu’on ne peut voir mais qu’on localise en pêchant et dont il faut bien se souvenir ensuite. La plupart des tenues des carnassiers se trouvent au ras des berges. Les racines noyées des arbres qui poussent sur les berges constituent également des tenues très appréciées des carnassiers. Tout comme les abords des hélices des bateaux (pour les perches surtout).

Quant aux techniques à mettre en œuvre, les canaux se prêtent aussi bien à la pêche au leurre qu’au vif. Pour les premiers, on pourra classiquement opérer avec des leurres comme les leurres métalliques (cuillère tournante ou spinnerbait) ou des leurres durs (crankbait, swimbait) pour couvrir du terrain et chercher les poissons actifs, en prospectant en travers mais aussi et surtout parallèlement aux berges en les rasant au plus près. Mais les leurres souples sont incontournables, autant pour prospecter que pour insister sur une zone précise. Un montage classique avec tête plombée passe partout, alors que le drop shot permet d’insister lentement au ras d’une berge en pêchant sous la canne.

Pour ce qui est de la pêche au vif, on peut utiliser un montage avec ligne flottante légère (pas de problématique de distance) ou encore à la tirette si le fond est suffisamment propre. Mais attention pour cette dernière : les feuilles qui tapissent souvent le fond sont un vrai problème.

Fiches conseils Récentes

Inscrivez-vous pour rester informé de l'actualité de la pêche