Les fiches conseils d'Europêche

Perche : tentez-les au popper !

Avant les premiers froids, la perche répond très bien au popper, un leurre aussi efficace qu’amusant pour traquer les belles « zébrées ».

Présente dans la plupart de nos rivières et plans d’eau de seconde catégorie, la perche est une cible très intéressante pour les pêcheurs de carnassiers. En automne, elle traque intensément les alevins de poissons blancs, qui ont alors atteint une taille suffisante pour intéresser autre chose que des perchettes. Avant que les crues ou l’arrivée du froid ne poussent les alevins à se rassembler dans des zones profondes présentant des températures plus favorables, ils fréquentent encore les couches d’eau de surface où les perches les chassent activement.

Le popper : idéal pour attaquer les perches en surface

On peut alors rechercher les perches de différentes façons, comme toujours avec ce carnassier très éclectique. Mais une des plus amusantes consiste à les traquer au popper, ce leurre de surface si tellement plaisant à utiliser. Faut-il rappeler ce qu’est un popper ? Un leurre flottant de forme allongée dont la face avant est concave. C’est cette concavité qui crée des turbulences plus ou moins marquées en surface lorsqu’on fait avancer le leurre par des tirées sèches, ce qui a le don d’attiser la curiosité des carnassiers. Selon l’importance de la cavité avant du popper et l’intensité des tirées qu’on lui imprime, celui-ci pourra même émettre des sons caractéristiques, semblables à de petits « pop » et qui lui ont valu son nom. Ces sons se propagent très loin sous l’eau et peuvent attirer les carnassiers de loin lorsqu’ils sont actifs.

Le popper : un leurre amusant et efficace

Le popper est non seulement un des leurres les plus amusants pour pêcher la perche, mais il peut également devenir le plus efficace. En effet, il arrive régulièrement que les « zébrées » suivent cuillères, leurres souples et poissons nageurs jusque dans nos pieds sans jamais les attaquer. Les signaux émis par les leurres ne parviennent pas à décider les perches d’attaquer. Ils stimulent certes la curiosité de ces petits prédateurs, mais il manque quelque chose pour les pousser à attaquer. Cette situation très frustrante n’est pas rare avec la perche. Dans cette situation en automne, il est souvent judicieux d’essayer un popper. Est-ce le fait des turbulences crées sur la surface, des « pop » émis pendant la récupération ou simplement le fait que cette proie de surface soit difficilement visible et donc identifiable ? Qui sait, mais l’expérience montre que qu’il n’est pas rare que le popper soit la bonne solution et parvienne à enchaîner les captures quand les autres leurres ne produisaient que des suivis sans suite attaques. De là à débuter sa pêche avec ce leurre, il n’y a qu’un pas qu’on peut évidemment franchir dès qu’on est convaincu de son efficacité.

Les bons postes pour le popper

Certains postes sont plus favorables que d’autres pour utiliser les popper. Les meilleurs sont ceux ne présentant pas une profondeur trop importante. Les hauts fonds, les abords d’herbiers ou encore les arrivées d’eau sont des valeurs sûres. Mais il ne faut se limiter qu’à ceux là. La recherche des bancs de poisson fourrage est une première étape importante ; lorsqu’on les a trouvé, il y a fort à parier que les perches ne sont pas loin. Reste ensuite à correctement animer son popper pour attirer puis déclencher les attaques des perches. De ce point de vue, il n’y a pas de vérité universelle, mais simplement celle du jour, qui ne sera peut-être pas celle du lendemain. Il faut donc essayer et varier ses animations jusqu’à trouver celle qui va éventuellement faire craquer les perches ce jour-là. Les bases de l’animations consistent en une succession de tirées plus ou moins sèches entrecoupées d’arrêts (animation stop and go). Ou encore une animation continue et plutôt rapide qui ne laisse pas le temps aux perches de « réfléchir » et stimule leur instinct de prédation mais aussi la compétition entre elles, puisque ces dernières vivent toujours en bancs. Evidemment, la perche n’étant pas un gros carnassier, les petits modèles de popper sont les plus efficaces : moins de 7 cm le plus souvent, mais on peut essayer plus grandes tailles si de beaux spécimens sont présents.

Fiches conseils Récentes

Surf Casting : bien choisir son hameçon

On peut utiliser différents appâts pour pêcher en mer, différents en taille, forme et volume. Faire varier ses hameçons pour s’adapter aux appâts utilisés est une règle de base pour bien...

Perche : tentez-les au popper !

Avant les premiers froids, la perche répond très bien au popper, un leurre aussi efficace qu’amusant pour traquer les belles « zébrées ».

Présente...

Inscrivez-vous pour rester informé de l'actualité de la pêche