Les fiches conseils d'Europêche

Quand le brochet prend la mouche !

quand le brochet prend la mouche

Les carnassiers aussi peuvent se pêcher à la mouche, particulièrement le brochet, un des carnassiers les plus réceptifs à cette technique.

Contrairement à ce qu’on peut penser, de nombreuses espèces peuvent être pêchées à la mouche compte tenu de l’évolution de cette technique et du matériel. C’est notamment le cas des carnassiers et particulièrement du brochet, qui est certainement avec le black-bass celui qui offre le plus d’opportunités à la mouche. Bien sûr, les mouches utilisées pour le rechercher ne sont pas des imitations d’insectes, mais des streamer imitant un poisson. Cette forme de pêche peut paraître bien éloignée de la pêche à la mouche classique, subtile et gracieuse, basée sur l’utilisation d’imitations d’insectes. Mais elle reprend tout de même les grands principes de la pêche à la mouche : une cane à mouche, une ligne qui fait office de lest et permet de propulser une imitation artificielle grâce à ce lancer fouetté si particulier.

De gros streamer pour pêcher le brochet à la mouche

Les mouches efficaces sur le brochet sont de grande taille (10-15 cm). Ce sont de gros streamer, assez longs, et constitués de matériaux très mobiles qui donnent véritablement vie à la mouche lorsqu’elle est récupérée par saccades sous l’eau. La force de la pêche à la mouche pour le brochet est de permettre une évolution lente du leurre et surtout des phases de descente lente du streamer lors des pauses. Non plombée, la mouche à brochet descend en effet lentement vers le fond, les longues fibres qui la composent bougent subtilement en émettant de nombreux signaux lumineux : tout ce qu’il faut pour déclencher une attaque d’un brochet. Bien que faisant principalement appel aux signaux visuels, un streamer à brochet est extrêmement efficace sur un brochet, prédateur qui chasse surtout à vue. L’utilisation de soies plongeantes (dont la densité est supérieure à celle de l’eau et qui coulent donc lorsqu’elles sont dans l’eau) est indispensable pour faire évoluer la mouche sous la surface et permet de pêcher suffisamment profondément pour atteindre les brochets. Mais pêcher à 1 ou 2 m sous la surface suffit souvent. Il faut en outre utiliser un bas de ligne qui résiste aux dents acérées du brochet, en tresse composite ou surtout en fluorocarbone de gros diamètre.

Les parcours propices pour le brochet à la mouche

Si l’attractivité des streamer sur les brochets n’est pas à mettre en doute et est équivalente à celle de nombreux leurres plus classiques, il n’en demeure pas moins que la pêche du brochet à la mouche a un point faible : la prospection. On ne pêche pas très loin en effet avec une canne à mouche (une 20ne de m maxi, surtout avec des mouches de 15 cm de long, pas toujours simples à lancer) et surtout pas très rapidement. La distance est un faux problème, de nombreux brochets se tenant très près du bord si la profondeur est suffisante. La faible vitesse de pêche peut en revanche être plus embêtante. C’est pourquoi il est essentiel de bien choisir des parcours propices à cette techniques. Ils doivent tout d’abord héberger des brochets en densité suffisante. Ils doivent ensuite comporter des postes à la fois très marqués et pas trop éloignés du bord. À cette condition, en ciblant ces postes et en y insistant, on peut pêcher le brochet à la mouche avec de réelles chances de succès.

Certains ne comprendront pas qu’on puisse se donner des handicaps en pêchant à la mouche quand on pourrait avoir plus de succès avec d’autres techniques. D’une part ce n’est pas toujours vrai car la mouche peut se montrer très efficace sur le brochet lorsqu’elle est pratiquée dans un parcours adapté. Et c’est surtout oublier une notion essentielle : la pêche, c’est avant tout du plaisir. Et la façon dont on le prend est l’affaire de chacun.

Fiches conseils Récentes

Pêche au coup, réussir dans peu d’eau

Les plans d’eau peu profonds sont fréquemment délaissés par les pêcheurs. Ils sont  pourtant souvent riches en poissons blancs et présentent donc de belles opportunités. Mais ils nécessitent une...

Inscrivez-vous pour rester informé de l'actualité de la pêche