Les fiches conseils d'Europêche

La pêche d’hiver, le temps des pêches lentes

pêche d'hiver

Le cœur de l’hiver offre encore de belles opportunités pour pêcher le carnassier, à condition d’adapter son approche aux conditions hivernales et de passer en mode pêche d’hiver. Le passage de l’automne à l’hiver marque un véritable basculement en termes de conditions de pêche. La température de l’eau baisse nettement et les poissons adoptent désormais un comportement de saison. Délaissant leurs tenues d’automne, ils descendent dans des zones plus profondes où ils trouvent des températures froides mais plus stables que dans les couches supérieures. Parallèlement, leur activité marque un net ralentissement, sans toutefois être nulle. Les périodes d’activités deviennent cependant plus brèves et surtout plus espacées.

La pêche d’hiver nécessite une animation minimaliste

Suivant leur nourriture, les carnassiers se rassemblent à proximité des bancs de poissons fourrage, qui ont souvent tendance à se concentrer en bancs denses dans quelques secteurs. Du fait de l’eau très froide, les carnassiers sont bien moins agressifs, ce qui change complètement leurs réactions vis-à-vis des leurres. Les actions agressives ne donnent rien, ou effraient les carnassiers. Mieux vaut des actions minimalistes et insistantes, plus adaptées au comportement des carnassiers en hiver. La pêche change donc totalement. Alors que le principal problème au printemps et en automne était de localiser les poissons, ce n’est plus forcément le cas en hiver, période à laquelle ils sont plus faciles à trouver, mais en revanche plus difficiles à faire mordre. À ce petit jeu, les techniques qu’on pourrait qualifier de « lentes » se révèlent les plus efficaces. Le vif n’a pas son pareil pour insister sur un poste. Que ce soit à fond avec un montage fin ou au flotteur en réglant bien sa hauteur pour que le vif ne nage pas trop loin du fond, ou encore à la tirette qui permet de prospecter un peu plus rapidement, les approches utilisant de petits vifs appétissants sont intéressantes et souvent favorables. À condition bien sûr de les utiliser sur les bons postes… Mais on peut également pêcher au leurre avec d’excellentes chances de succès, parfois même plus qu’au vif. À condition d’adopter les bons modèles et surtout la bonne animation. Plus que jamais, les leurres souples sont les rois en hiver. Mais là encore, le minimalisme est la règle. Les virgules et autres « grub » très vibrants, les shad munis de large pédoncule caudal très « pulsants » vont désormais laisser place à des modèles plus délicats. Par exemple des shad à petit pédoncule caudale ou mieux encore des « finess », leurres souples en forme de poisson munis d’une fine queue en V qui vibre délicatement.

L’hiver est la saison reine pour la pêche en vertical

Plusieurs actions de pêche sont possibles. La plus universelle est la pêche en « linéaire », façon mort manié, mais avec animation lente et minimaliste, et des pauses prolongées. Sous plomber un peu son leurre permet d’obtenir une nage plus planante, mieux adaptée au comportement des carnassiers. Les sensations sont plus diffuses, surtout lorsqu’on pêche en profondeur, mais cela peut faire la différence. Le drop shot, qui utilise une plombée terminale et un leurre en potence, est également une technique de saison, car efficace sur des poissons récalcitrants. Elle permet de varier la vitesse de prospection de lente à très lente et est idéale pour insister en animant sur place un leurre souple non plombé en une succession de tressautements et de descentes molles particulièrement indiqués sur des poissons apathiques. L’hiver est surtout le temps de la pêche en verticale si l’on pêche en barque. Là encore, la prospection se fait avec l’action minimaliste d’un leurre suspendu au dessus du fond et animé très lentement. Curieusement, les leurres souples assez gros ont souvent la préférence des sandres à cette saison. Mais rien n’empêche d’essayer des modèles plus petits si les touches tardent !

Fiches conseils Récentes

Surf Casting : bien choisir son hameçon

On peut utiliser différents appâts pour pêcher en mer, différents en taille, forme et volume. Faire varier ses hameçons pour s’adapter aux appâts utilisés est une règle de base pour bien...

Perche : tentez-les au popper !

Avant les premiers froids, la perche répond très bien au popper, un leurre aussi efficace qu’amusant pour traquer les belles « zébrées ».

Présente...

Inscrivez-vous pour rester informé de l'actualité de la pêche