Les fiches conseils d'Europêche

Pêche au leurre en mer : attention aux animations régulières !

Les leurres ne pêchent pas seuls. La façon dont ils vivent sous l’eau et donc leur animation est primordiale pour déclencher des réactions chez les prédateurs marins. Pour la pêche au leurre en mer, attention à la monotonie. De l’irrégularité dans l’animation donne de bien meilleurs résultats.

Plus que son apparence et son aspect imitatif, l’attractivité d’un leurre tient beaucoup à ses mouvements sous l’eau. Ce qui revient à dire qu’elle dépend de notre capacité à lui donner une apparence de vie et donc à bien l’animer. Mis en mouvement, un leurre « prend vie » et émet des signaux qui peuvent déclencher des réactions d’attaque de la part des carnassiers marins.

En évoluant de manière trop régulière, pour ne pas dire trop monotone, un leurre peut parfaitement « désamorcer » des poissons intéressés mais qui finissent par s’en détourner. Il manque en effet quelque chose pour déclencher l’attaque. Et ce quelque chose tient souvent à un peu d’irrégularité dans l’animation. 

Animer son leurre en créant un effet de surprise

Une animation trop régulière casse ce qu’on appelle l’effet de surprise, à l’origine de nombreuses attaques. A l’inverse, de l’irrégularité attise la curiosité des prédateurs et déclenche souvent le « coup de dent » tant attendu. Car d’une manière générale, les proies dont se nourrissent les poissons chasseurs n’évoluent jamais de manière régulière. C’est particulièrement le cas des poissons blessés, agités de spasmes ou de mouvements erratiques que savent parfaitement interpréter les prédateurs et qui les désignent comme des cibles faciles. L’irrégularité crée aussi de l’incertitude. Par exemple, une accélération peut être interpréter comme la perte de cette proie qui passe à portée et qu’il faut donc immédiatement attaquer sous peine qu’elle ne s’enfuie définitivement.

Eviter les animations monotones est valable pour tous les types de leurres. Certains sont spécifiquement conçus pour évoluer de manière irrégulière. C’est par exemple le cas des jerkbait, ces poissons nageurs conçus pour évoluer en une succession d’embardées imprévisibles lorsqu’ils sont animés par des suites de coups de scions secs et plus ou moins amples. Cette nage irrégulière et très saccadée est souvent très prenante. Et même lorsqu’une lente récupération linéaire se révèle être l’animation gagnante du jour, quelques pauses ou coups de scions de temps à autres, produisant des arrêts ou de brèves accélérations, cassent la monotonie et sont souvent décisifs pour décider un poisson hésitant.

Pour la pêche au leurre en mer, appliquer de l’irrégularité même à la traine

D’autres types de leurres ne sont pas spécifiquement conçus pour être animés de manière aussi irrégulière. Mais il est tout de même préférable de ne pas les récupérer ou les animer de façon trop monotone. Les leurres de surface par exemple, qu’il s’agisse de stickbait ou de popper, sont toujours plus attractifs en étant animés avec des variations. La fameuse animation « stop and go », faite d’une succession de phases de récupérations et de pauses en est l’illustration parfaite. Si elle est si efficace, c’est certainement parce qu’elle couple une phase rapide et agressive durant laquelle le leurre émet de nombreux signaux et attire l’attention des prédateurs, avec une phase d’arrêt qui lui permet de parfaitement cibler cette proie qui parait soudain très facile.

On pourrait multiplier les exemples, et même dans la pêche à la traine, d’apparence la plus monotone, une dose d’irrégularité est toujours bénéfique. Elle s’obtient par exemple en donnant des coups de scion de temps à autre, ou encore en effectuant des virages avec son bateau, pendant lesquels le leurre ralentit et plonge un peu avant d’accélérer s’il est situé à l’intérieur de la courbe ou inversement s’il est à l’extérieur.

La pêche aux leurres peut rapidement devenir « mécanique » et notre leurre peut évoluer de façon très monotone. Loin de cette monotonie et de cet aspect mécanique, il faut toujours rester concentré sur ce que l’on fait, essayer d’imaginer l’évolution de son leurre pour en faire une proie alléchante. Ce n’est jamais simple, mais c’est toujours très gratifiant d’enregistrer une attaque juste après une animation calculée, et qu’on a le sentiment que c’est nous qui l’avons vraiment déclenchée et pas seulement le leurre.

 

Fiches conseils Récentes

Surf Casting : bien choisir son hameçon

On peut utiliser différents appâts pour pêcher en mer, différents en taille, forme et volume. Faire varier ses hameçons pour s’adapter aux appâts utilisés est une règle de base pour bien...

Perche : tentez-les au popper !

Avant les premiers froids, la perche répond très bien au popper, un leurre aussi efficace qu’amusant pour traquer les belles « zébrées ».

Présente...

Inscrivez-vous pour rester informé de l'actualité de la pêche