Les fiches conseils d'Europêche

Pêche au vairon manié : la valeur sûre du début de saison

pêche au vairon

La pêche au vairon manié est une des plus régulière et efficace en début de saison.Toutes les techniques peuvent être efficaces en début de saison. Il suffit simplement que les conditions de pêche leur soient favorables. Mais ce n’est pas toujours le cas, et certaines sont plus régulières que d’autres, car plus adaptées aux conditions de début de saison. Ainsi, celle qui s’en sort le mieux est la pêche au vairon manié.

La pêche au vairon manié est très adaptée aux conditions de début de saison

La pêche au vairon manié est une technique typique d’eaux froides et donc de début de saison. Son principe est commun à toutes les techniques de pêche au poisson mort manié : utiliser un petit poisson (ici un vairon) placé sur une monture armée et lui donner vie par une animation effectuée par des mouvements du scion de la canne. Elle peut être très efficace, mais aussi ne rien donner ou presque, comme toutes les techniques. Elle n’est donc absolument pas la technique miracle et meurtrière que certains décrivent. Comme toutes les autres, elle a ses jours avec et ses jours sans, au gré des conditions et du comportement des truites. Son efficacité en début de saison tient au fait qu’elle colle bien au comportement des truites à cette période de l’année sur deux points précis : l’attirance pour les grosses bouchées et la nécessité de pêche au plus près du fond. Deux règles auxquelles elle répond parfaitement. Un vairon représente en effet une belle proie pour une truite. Il ne sert en revanche à rien de l’exagérer : les petits vairons (5 à 7 cm environ) sont les meilleurs. Pour la nécessité de pêcher près du fond, c’est le pêcheur qui doit y parvenir en jouant sur le poids et le type de monture utilisée, mais aussi sur la façon d’animer et de contrôler son vairon.

Le vairon manié est très efficace dans les eaux basses et froides

Le vairon a souvent une réputation d’efficacité par eau forte. Mais c’est pourtant par eau basse et froide qu’il fait le plus la différence avec les autres techniques. Dans ces conditions, les truites sont peu actives et sortent moins de leurs caches pour se poster dans les courants. Le vairon permet alors de mieux sortir son épingle du jeu en provoquant les truites « cachées » pour les faire sortir de leur repaire. La scène est classique : une rivière aux eaux basses et limpides qui permet de voir le moindre caillou. Pas de doute, le poste semble désert. Le vairon est lancé un peu en amont du coup, puis contrôlé délicatement pendant sa dérive en l’animant au fur et à mesure que le courant l’emporte. Soudain, un fuseau noir surgit de sous un rocher et se précipite sur lui. Bingo : elle réagit ! Mais la suite n’est jamais écrite : la truite peut fort bien le gratifier d’une attaque immanquable, tout comme elle peut aussi en faire le tour comme une furie et retourner sous son bloc d’où elle ne sortira plus, tout comme elle peut enfin suivre le vairon jusqu’à vos pieds avant de retourner aussitôt dans sa cache. Quel que soit le scénario, l’adrénaline est souvent au rendez-vous !

Fiches conseils Récentes
quand le brochet prend la mouche

Quand le brochet prend la mouche !

Les carnassiers aussi peuvent se pêcher à la mouche, particulièrement le brochet, un des carnassiers les plus réceptifs à cette technique.

Sandre : le temps des pêches légères

Avec le réchauffement du printemps, le sandre se tient dans des zones relativement peu profondes où il chasse activement les poissons fourrages. C’est le moment de passer aux pêches légères,...

Inscrivez-vous pour rester informé de l'actualité de la pêche